• Enora et Chloé, 19 ans
  • Originaire de Saint-Brieuc
  • Destination : Québec , pour 2 mois
  • Du 01/05/2017 au 01/07/2017
  • Cadre : Faire un stage

Québec : Enora et Chloé, 2 mois en stage

 

Etudiantes au lycée Freyssinet à Saint-Brieuc, Enora (BTS étude et économie de la construction) et Chloé (BTS étude et réalisation d’agencement)  ont effectué leur stage de fin de première année à Montréal, au Québec. Retour sur leur expérience…

 

Comment ce stage au Québec a-t-il été organisé ? Quelles ont été les démarches administratives avant le départ ? Avez-vous été aidées ?

Le lycée Eugène Freyssinet a un partenariat avec le CEGEP Saint-Laurent à Montréal. Grâce à ça, nous avons pu toutes les deux réaliser notre stage dans une entreprise au Québec. M.Petit, le professeur de première année de BTS chargé des stages, nous a beaucoup aidées quant aux démarches administratives à réaliser. Nous avions des demandes de bourse à faire, une demande de permis de travail, une demande de passeport, une demande d’AVE (autorisation de voyage électronique) et des papiers à remplir concernant la sécurité sociale du Québec et les assurances qui s’y rapportaient. L’organisation de ce stage a commencé à partir du mois de décembre environ (5 mois avant).

Financièrement, quelles aides avez-vous reçues et quel était votre niveau de vie sur place ? Avez-vous dépensé beaucoup d’argent personnel ?

Nous avons eu la chance de recevoir une aide financière de 500€ de la Région Bretagne, 200€ de l’OFQJ ainsi que 150€ du lycée et de l’association des anciens élèves. Nous avons toutes deux trouvé que la nourriture et les courses en général étaient assez chères à Montréal, comparé à la France. Nous avons, malgré les aides, forcement dépensé quand même un peu d’argent sur place. C’est sûr que pour s’engager dans une telle expérience il faut tout de même pouvoir le faire financièrement. Mais nous avons bien su gérer notre budget. Concernant nos autres dépenses, chacune avait un budget pour tout ce qui était souvenirs, shopping et autres.

Comment étiez-vous logées ?

Nous étions logées dans la résidence étudiante du CEGEP Saint Laurent, dans le centre de Montréal, avec lequel le lycée est conventionné. Nous pouvons dire que nous étions bien logées, nous avions un billard à disposition mais aussi une salle avec la télé et une salle de sport. De plus, les personnes gérant la résidence étaient sympathiques.

Comment communiquiez-vous avec vos référents sur place ? avec vos professeurs en France ? avec votre famille ?

Nous communiquions par mail avec nos référents sur place mais nous pouvions aussi les rencontrer si nécessaire. Par exemple lorsque nous sommes arrivées nous avons eu un rendez-vous avec la personne qui a géré notre arrivée à la résidence. Pour les échanges avec nos professeurs en France ils se faisaient également par mail. Par contre avec nos familles nous communiquions par le biais de Messenger avec les conversations vidéo, par Facebook, Facetime ou sur Skype.

En quoi le stage au Québec est-il un « plus » par rapport à un stage en France ?

Nous avons pu découvrir de nouvelles techniques de construction, un autre monde du travail et cela était très enrichissant. Si on souhaite travailler à l’étranger dans les années qui suivent, un stage à Montréal est un énorme plus.

Du côté personnel, avoir pu partir de l’autre côté de l’Atlantique c’était un rêve. Nous en avons profité pour découvrir la ville de Montréal bien sûr mais aussi celles de Québec et de New-York. De plus, le fait de vivre seules dans un pays étranger pendant deux mois, ça vous fait grandir. Nous avons rencontré des gens merveilleux qui nous ont accueillies à bras ouverts.

Ce stage a vraiment été une réussite aussi bien personnelle que professionnelle, nous avons adoré.

Qu’est-ce qui vous a plu ? Déplu ?

Enora : je suis quelqu’un qui adore voyager donc c’est une expérience qui m’a énormément plu !! Le petit bémol de ce voyage c’est la nourriture, notre gastronomie française m’a manqué.

Chloé : personnellement ce qui m’a plu c’est l’attitude chaleureuse des Canadiens en général, c’est vraiment agréable de voir des gens toujours prêts à aider les autres ou à rendre service. Il n’y a pas grand-chose qui m’ait déplu mais étant française… ce qui était un peu décevant c’est la nourriture…

Pensez-vous pouvoir trouver du travail au Québec ?

Enora (BTS étude et économie de la construction) : à la fin de mon stage, l’entreprise GB COTTON m’a fait part de son envie de m’embaucher après la fin de mes études donc oui.

Chloé (BTS étude et réalisation d’agencement) : dans ma filière du design d’intérieur, oui il y a du travail et bien plus qu’en France visiblement.

 

Leur témoignage a été recueilli par Anne Milan, enseignante référente pour l’action internationale du lycée Freyssinet.

S'informer

Enora et Chloé sont parties grâce aux partenariats internationaux noués par leur établissement, le Lycée Freyssinet.