• Alexia, 20 ans
  • Originaire de Plouguerneau
  • Destination : Allemagne , pour 1 an
  • Du 01/09/2016 au 31/07/2017
  • Cadre :

Allemagne : Alexia, 1 an en volontariat franco-allemand

Je m’appelle Alexia, j’ai 20 ans et j’ai passé cette année scolaire 2016-2017 en Allemagne dans le cadre du service civique franco-allemand soutenu par l’OFAJ.

Cela faisait quelques temps que je souhaitais partir en Allemagne et le volontariat franco-allemand me semblait la meilleure opportunité.

J’ai donc laissé mes études de côté pour me lancer dans l’aventure et aujourd’hui, je n’ai aucun regret.

 

Comment cela a commencé ?

Il n’est relativement pas courant en France de faire une année de pause après l’obtention du bac. Nous sommes une grande majorité à nous lancer directement après la terminale dans les études. Et cela, même si notre choix d’orientation ne nous semble pas le plus judicieux. Nous nous lançons dans trois, cinq, sept ans d’études… pour parfois recommencer, changer complètement d’orientation parce qu’au départ, nous n’avons pas pris le temps de nous poser les bonnes questions.

Bien sûr, tout le  monde n’est pas dans ce cas-là. Mais moi je l’étais et je sais que je ne suis pas la seule. Je suis entrée en CPGE littéraire après le bac. J’ai beaucoup aimé la prépa et je n’ai pas eu de difficultés particulières, mais je sentais cependant que quelque chose me manquait. Je n’avais pas assez de cours de langues et c’est pourtant vers des métiers linguistiques que je souhaite me diriger… Je pensais terminer quand même mes deux années de prépa avant de me tourner vers une école de traduction ou bien vers l’université.

Pourtant je suis tombée sur une annonce du Comité de Jumelage entre Plouguerneau et Edingen-Neckarhausen dont je suis membre depuis quelques années. Il proposait un Volontariat Franco-Allemand dans la commune allemande.

Après une semaine de réflexion avec mes parents et après m’être quand même renseignée pour l’année d’après afin de pouvoir reprendre sereinement mes études, je me suis portée candidate, j’ai passé des entretiens et finalement j’ai été prise.

Mon expérience en tant que volontaire

J’ai passé une année en tant que volontaire pour l’IGP, le comité de jumelage allemand de la ville d’Edingen-Neckarhausen, jumelée avec Plouguerneau en Bretagne. Ce Jumelage est très actif et propose de nombreuses activités tout au long de l’année.

J’ai ainsi organisé les deux rencontres de jeunes proposées l’été, le stage tandem, j’ai planifié tous les mois, une soirée cinéma et aidé à l’organisation de nombreux évènements et fêtes franco-allemands.

Je suis également en charge d’actualiser la page Facebook ainsi que le site web de l’IGP, de renseigner les personnes sur les programmes de l’OFAJ et sur le milieu franco-allemand.

Une fois par semaine, je me rends également dans l’école primaire de Neckarhausen pour enseigner le français aux élèves de 4e classe (équivalent du CM2).

Mon emploi du temps demande souvent à être modifié mais cette flexibilité me plait et je n’ai pas eu de problème pour rattraper mes heures.

La participation à quatre séminaires organisés par l’OFAJ répartis sur l’année m’a permis également de rencontrer d’autres Volontaires Franco-Allemands et de pouvoir échanger avec eux sur nos expériences respective. Cela m’a également permis de découvrir des régions d’Allemagne et de France que je ne connaissais pas.

 

Les avantages du Volontariat Franco-Allemand

Le volontariat franco-allemand (VFA) permet dans un premier temps de pouvoir faire une pause dans ses études en permettant toutefois de rester actif et de ne pas prendre de réelle année sabbatique. Cela permet également de reprendre plus facilement les études puisque l’on reste actif et que l’on nous confier un certain nombre de responsabilités.

Grâce au VFA, j’ai également gagné en autonomie, je vivais seule et je devais m’occuper de mon appartement, des courses,  de mes lessives…

Un autre apport est celui de la langue. En un an, en complète immersion dans le pays, j’ai beaucoup progressé en Allemand. Je suis souvent en contact avec des allemands qui ne parlent pas le français et qui m’aident à progresser en allemand.

Le VFA permet également d’avoir un aperçu de la vie professionnelle. Pendant un an j’ai travaillé à la Plouguerneau-Haus, le bureau de l’IGP avec des horaires à respecter, une organisation et des règles qui sont celles du monde du travail.

Je me suis découvert ainsi un certain attrait pour l’évènementiel et confirmé de poursuivre ma voix dans les études linguistiques. Cela m’a permis également de rencontrer des personnes qui m’ont fait découvrir d’autres exemples d’orientation.

 

Le bilan de mon volontariat est très positif. J’ai passé une année extraordinaire qui m’a permis de réellement m’épanouir et de pouvoir me découvrir. Il y a eu certes des moments moins sympathiques, liés au stress et à l’éloignement familial mais cela reste quelque chose de normal pour moi.

Il y aura pour tous les volontaires des moments de haut et de bas. Le plus important est de savoir si ces moments difficiles occultent complètement le positif du VFA. Pour moi cela n’a pas été le cas.

Alexia

Contact en Bretagne, si vous êtes intéressé.e par l’expérience : Comité de jumelage Plouguerneau – Edingen-Neckarhausen : www.jumelage-allemand-plouguerneau.com

S'informer

Quelles que soient vos connaissances en Allemand, le volontariat franco-allemand  permet de partir 1 an en vous engageant au service des autres sur une mission d’intérêt général en Allemagne. Avoir entre 18 à 25 ans. www.volontariat.ofaj.org