Partir en solo

Vous poursuivez vos études à l’étranger sans rattachement à un établissement français.

  • Cette solution demande du temps et une grande motivation car vous devrez effectuer seul toutes vos démarches.
  • Il est utile, voire indispensable, de posséder une bonne maîtrise de la langue du pays.
 A noter
Les frais d’inscription et de scolarité sont parfois élevés, et les aides financières quasi-inexistantes.

Nos conseils

  • Commencez vos recherches 1 an à l’avance.
  • Prévoyez 2 à 4 mois pour les formalités d’inscription : tests linguistiques, CV et lettre de motivation rédigés dans la langue du pays, diplôme traduit par des traducteurs assermentés et lettre de recommandation de vos professeurs.

 

Les étapes à prévoir

Trouver son établissement

  • Vous devrez vous-même rassembler les informations sur les programmes et diplômes et ensuite préparer les dossiers d’inscription.
  • Consultez la rubrique S’informer : sites pour connaître l’organisation des études et obtenir les coordonnées des établissements dans le pays qui vous intéresse.

S’informer sur la reconnaissance des diplômes

  • Vous pouvez rencontrer quelques difficultés, au départ comme au retour.
  • Un système général de reconnaissance des diplômes se met en place au niveau européen, mais il n’existe pas d’équivalence pour toutes les formations.
  • L’établissement décidera de la valeur à accorder à votre diplôme.
 A noter
En partant dans le cadre d’un programme ou d’une filière internationale, vous évitez tout problème.
A l’aller, la reconnaissance des diplômes est généralement prévue dans les accords d’échange.
Au retour, votre période d’études à l’étranger sera validée par votre établissement qui vous délivrera le diplôme français correspondant.

S’inscrire

  • Renseignez-vous sur les dates limites et les conditions d’inscription.
  • Assurez-vous que vous avez le niveau requis pour intégrer la filière choisie.
  • A prévoir, un examen d’entrée et un test de langue.
  • Vous devrez justifier de ressources financières suffisantes pour couvrir les frais d’inscription, de scolarité et de séjour, et posséder une couverture sociale.
 A noter
Au Royaume-Uni et en Irlande, il faut s’inscrire auprès d’un organisme centralisateur.
Irlande : CAO (Central Application Office) : www.cao.ie
Royaume-Uni : UCAS (Universities and colleges admissions service) : www.ucas.ac.uk
Pour les autres pays d’Europe, l’inscription se fait directement auprès du service des admissions de l’établissement choisi.

Financer ses études

A prévoir dans votre budget

  • Dépenses au départ : voyage, frais d’inscription, de scolarité, couverture santé, éventuellement passeport et visa, test de langue…
  • Dépenses sur place : logement, nourriture, transport…

Les aides financières sont quasi inexistantes

  • Certains pays ou universités étrangères peuvent offrir quelques bourses d’études, en général pour des étudiants “avancés” (au moins en 2ème cycle) pouvant justifier de dossiers très solides.
  • Certaines collectivités (Conseils régionaux, départementaux, mairies) peuvent apporter une aide, mais c’est rare. Consulter la rubrique Aides financières.

Pour les boursiers, « bourse Conseil de l’Europe » : si vous êtes boursier sur critères sociaux, vous pourrez continuer à bénéficier de votre bourse pour des études dans l’un des Etats membres du Conseil de l’Europe, à condition que la formation et l’établissement choisis soient habilités et qu’il y ait progression dans les études.

 Contact
Service des bourses au CROUS – 7 place Hoche – 35000 Rennes – 02 30 30 09 30 – conseil.europe@crous-rennes.fr –  www.crous-rennes.fr
 A noter
La meilleure solution consiste encore à partir dans le cadre d’un programme, cela vous épargnera le parcours du combattant.
Si vous partez par le biais d’un organisme de séjours linguistiques (payant), bien se renseigner sur l’organisme et les prestations proposées : consultez la rubrique Séjours linguistiques, échanges, cours.