Volontariat, bénévolat…

Le statut de volontaire

Le volontaire est une personne qui s’engage à temps plein sur une action de solidarité, pendant une durée donnée.

Son statut est différent du bénévole ou du salarié

  • Il reçoit non pas une rémunération mais une indemnité lui permettant de subvenir à ses besoins.
  • Sa protection sociale, et généralement son voyage, sont pris en charge.

Plusieurs programmes ou dispositifs donnent accès à ce statut

  • Service volontaire européen (SVE)
  • Service civique
  • Volontariat de solidarité internationale (VSI)
  • Volontariat franco-allemand, volontariat écologique franco-allemand (VEFA)
  • Volontariat International en Entreprise, en Administration (VIE-VIA)
  • Volontariat des Nations-Unies (VNU)
  • Volontariat international de la francophonie (VIF)

Consultez les rubriques concernées.

 A noter
Des missions de « volontariat » peuvent être proposés qui ne permettent pas forcément de bénéficier du statut. Soyez attentif aux conditions dans lesquelles vous vous engagez : ce qui est pris en charge, votre couverture sociale, assurance rapatriement…

Bénévole

Le bénévole est une personne qui s’investit dans des actions de solidarité en France ou dans les pays étrangers.

  • Il ne change pas de statut (étudiant, travailleur, sans emploi, retraité…)
  • Il ne perçoit ni salaire, ni indemnité de subsistance.
  • Parfois, son voyage, son assurance et ses frais sur place peuvent être remboursés.

C’est un bon moyen de mettre un pied dans le monde associatif et de la solidarité.

 A noter
Une participation financière peut être demandée au bénévole pour couvrir des frais d’inscription, de placement, de nourriture, d’hébergement.

Salarié

Les postes de permanents salariés expatriés sont peu nombreux dans les associations et les ONG, les pays développant leurs compétences locales.

  • Les profils correspondant à ces postes sont assez exigeants : gestion administrative et financière, management….
  • Plusieurs années d’expérience de terrain (par le biais de volontariats) sont souvent indispensables.

Pour repérer les associations : consultez la rubrique Où s’informer ?

En congé de solidarité internationale

Il permet aux salariés d’une entreprise de se libérer pour s’engager sur un projet de solidarité internationale.

  • A votre retour, vous retrouvez votre emploi avec une rémunération équivalente.
  • Justifier d’au moins 1 an d’ancienneté dans l’entreprise.
  • La mission d’une durée maximale de 6 mois, doit être accomplie pour le compte soit d’une association à objet humanitaire, soit d’une organisation internationale dont la France est membre.